Traitement anti chute des cheveux

Sommaire

Vous trouvez que vous perdez anormalement vos cheveux ? Vous retrouvez de grosses quantités de cheveux sur votre oreiller, dans votre douche, ou sur vos vêtements ?

Ce n'est peut-être qu'une perte passagère ou , mais pour ne pas vous alarmer pour rien ou pour pouvoir réagir à temps, nous vous conseillons de prendre conseil auprès de votre médecin traitant ou de votre dermatologue.

Plus l'alopécie est traitée tôt, plus vos chances de réussite seront élevées.

Il existe différentes méthodes et produits pour traiter et guérir la chute de cheveux :

  • les  ;
  • les  ;
  • la  ;
  • le  ;
  • le
Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

 

Traitement anti chute de cheveux  : synthèse

  Alopécie saisonnière Alopécie androgénétique Alopécie hormonale Autres affections capillaires
Fortifier le follicule pilleux
  • Mésothérapie
  • Compléments alimentaires
  • Minoxidil
  • Finastéride
  • Minoxidil
  • Finastéride
Mésothérapie
Redensifier la chevelure
  • Shampoings traitants
  • Mésothérapie
  • Compléments alimentaires
Finastéride Finastéride
  • Shampoings traitants
  • Mésothérapie
Ralentir la chute Shampoings traitants
  • Shampoings traitants
  • Minoxidil
  • Shampoings traitants
  • Minoxidil
 
Favoriser la repousse   Minoxidil Minoxidil  

Traitement innovant à base d'inhibiteurs de JAK

C’est par hasard qu’on a découvert que les inhibiteurs de JAK, des anti-enzymes utilisées pour traiter des pathologies auto-immunes telles que la myélofibrose primitive ou la polyarthrite rhumatoïde, avaient un effet sur la repousse des cheveux. Il s’avère en effet que ces médicaments exercent non seulement un effet sur le système immunitaire mais aussi sur les follicules pileux.

Pour vérifier cette hypothèse, une étude a été menée et elle aurait permis de constater une repousse des cheveux supérieure à 95 % chez 75 % des patients en trois à six mois. Il s’agirait donc là d'un premier traitement efficace pour les personnes présentant une alopécie areata (alopécie auto-immune).

En conclusion, les chercheurs estiment qu’un traitement d’entretien pourrait s’avérer nécessaire chez les personnes qui ne seraient pas en totale rémission. Reste que la tolérance et l’efficacité de ce traitement doivent encore être évaluées à grande échelle. En effet, les inhibiteurs de JAK sont loin d'être anodins et ils sont souvent jugés très toxiques.

Ces pros peuvent vous aider